Nine Spirit
   

Projets

   
 
Ateliers Decouverte Urbaine - Marseille Ateliers Decouverte Urbaine - Marseille Ateliers Decouverte Urbaine - Marseille Ateliers Decouverte Urbaine - Marseille Ateliers Decouverte Urbaine - Marseille Ateliers Decouverte Urbaine - Marseille
 
     
 

Extraits
sonores

Art de la Fugue 1er contrepoint


He nevuh said a mumbalin’ word


Reverend King


Choral de Mi composition : André Rossi


EN TOURNEE
ALBUM

création 2008


BACH COLTRANE
(R.IMBERT PROJECT)

Après deux premiers disques parus sur le label Zig-Zag Territoires en 2006 (« Suite Elégiaque » (CHOC Jazzman) et « Pieces for Christmas Peace »), Raphaël Imbert publie un nouvel opus Bach Coltrane. Cet album s’inscrit dans le fil de ses recherches musicales, qui lui ont valu la distinction de la Villa Médicis Hors les Murs pour ses recherches à New York sur le spirituel dans le Jazz. En établissant un lien musical et profond entre l’œuvre de Jean-Sébastien Bach (1685-1750) et de John Coltrane (1926-1967), Raphaël Imbert révèle des connivences qui n’ont pas seulement trait au swing intrinsèque partagé par le Jazz et la Musique Baroque, mais qui démontrent aussi des racines communes, tant d’un point de vue historique que lyrique et émotionnelle.

Le désir de réaliser ce projet est né de la rencontre de Raphaël Imbert, saxophoniste et jazzman, avec André Rossi, organiste et professeur d’improvisation baroque au CNR de Marseille. Ensemble ils ont constaté les liens forts qui unissent leurs pratiques artistiques, pourtant si éloignées dans le temps : improvisation pour la pratique, spiritualité pour l’inspiration. Ils ont exploré ces relations, mis en valeur les rapports dynamiques partagés par le jazz et la musique baroque, et constaté naturellement cette résonance inouïe entre Bach et Coltrane. Convaincu par les fruits de cette collaboration Raphaël Imbert créé et conceptualise donc le projet capable de porter musicalement cette idée. Soutenu par Zig-Zag Territoires, label de musique classique ouvert au jazz, il a donc créé une formation composée d’un quartet, avec André Rossi, Jean-Luc Difraya et Pierre Fénichel, et s’associe avec le prestigieux Quatuor Manfred.

Raphaël Imbert propose donc de souligner les parentés spirituelles et musicales de Bach et de Coltrane en suivant notamment la trame de la liturgie luthérienne, présente aussi bien chez le cantor que dans les negro-spirituals et les thèmes écrits par Coltrane. Il est révélateur de constater, à quel point les racines de ce qui semble être deux univers antinomiques (le XVIIème allemand et le New-York des années 1960) sont finalement semblables. Comme s’ils n’avaient pas subi le poids du temps et de l’espace.

Mais plus qu’un simple objet musicologique, « Bach Coltrane » est un voyage imaginaire à l’onirisme et à la sensibilité intense, o๠l’improvisation reprend ses lettres de noblesses, partagée et assimilée par l’ensemble des musiciens du projet.
Les œuvres de Bach sont interprétées par le Quatuor Manfred et l’organiste André Rossi et donnent lieu à des dialogues spontanés collectifs menées par Raphaël Imbert, Jean Luc Difraya et Pierre Fénichel. Inversement, les thèmes de John Coltrane sont présentés par les jazzmen et donnent lieu à un échange inédit avec le quatuor Manfred. Enfin, Gérard Lesne - haute-contre engagé dans le jazz - chantant le premier air de la cantate BWV 170 « Vergnà¼gte Ruh », apporte au projet une magie intemporelle.
L’orgue donne à ce programme sa dimension profondément historique et authentique. Le saxophone, comme la voix, apporte par ailleurs la poésie indispensable à cette rencontre, entre tradition psalmodique, musiques actuelles, et sens de l’échange improvisé. Le dialogue instauré avec le Quatuor Manfred parachève enfin ce concept particulier qui assume la part de modernité et de tradition de chaque musicien, et interroge notre rapport à l’oralité, l’écriture, la mémoire et l’imaginaire musical. En concert, enfin, le spectacle "BACH COLTRANE", qui se décline du duo sax/orgue à l’octet avec quatuor, provoque chez un public toujours plus nombreux des réactions propres à initier aux particularités qualitatives de chaque univers musical des auditeurs qui viennent d’horizons souvent très différents.

Le disque publié chez Zig Zag Territoires a été enregistré à l’église Saint-André de Bouc Bel Air (13) sur l’orgue Jean Daldosso en juillet 2007 et a obtenu le soutien de l’ADAMI, SPPF, la mairie de Bouc Bel Air (13) et des amis de l’orgue de Bouc Bel Air.

Un projet hors-norme, une rencontre étonnante et un album vendu à plus de 12 000 exemplaires. "Raphaël Imbert est l’un des musiciens les plus outrageusement doués de sa génération". Gilles Tordjman, Vibrations
Spectacle disponible :

  • en duo (claviers et/ou orgue liturgique, sax)
  • en trio (claviers et/ou orgue liturgique, sax, percussions/voix)
  • en quartet (+ contrebasse)
  • en octet (+ Quatuor Manfred)

 
 
Casting


Pierre Fenichel
contrebasse


Raphaël Imbert
Direction artistique


André Rossi
Orgues


Jean-Luc Difraya
Percussionniste, chanteur


Quatuor Manfred













Presse

"L’un des musiciens les plus outrageusement doués de sa génération" Gilles Tordjman Vibrations

"Un véritable coup de maître !" Franck Médioni Mouvement

"Une qualité rare, décisive : la ferveur" Jean-Pierre Jackson Classica Répertoire

"Heureusement ce disque existe (...) Génial !" Isabelle Perrin Resmusica

"on apprécie la main tendue entre deux univers qui ont certainement davantage à échanger" Arnaud Merlin Jazzman

« Un véritable coup de cœur » Thierry Hilleriteau La Vie

« Le résultat est excellent de bout en bout » La Revue du Son

« C’est tout simplement envoà »tant et d’une rare poésie » La Voix du Nord

« Un album étonnant, savant et onirique » Le Midi Libre

« Cela fonctionne miraculeusement » Jacques Freschel La Marseillaise

« Divin » Jean Marc Gelin DNJ (****)







  • separateur
  • Presse
  • separateur
  • Crédits
  • separateur